Les compétences interculturelles des enseignants

Groupe de travail interuniversitaire sur les compétences interculturelles et inclusives dans les orientations et les compétences professionnelles en formation à l’enseignement (chantier achevé)

Un groupe de travail sur l’identification des compétences interculturelles et leur opérationnalisation en indicateurs a été créé en 2013 (Françoise Armand; Isabelle-Anne Beck; Corina Borri-Anadon; Monica Cividini; Zita de Koninck; Julie Larochelle-Audet; David Lefrançois; Violaine Levasseur; Bronwen Low; Maryse Potvin; Marylin Steinbach). L’angle d’entrée était celui des douze compétences du référentiel ministériel qui régule les programmes des universités québécoises en matière de formation initiale. Les compétences interculturelles y ont été déclinées et identifiées comme des sous-composantes, tout en proposant une opérationnalisation beaucoup plus poussée de ces compétences en indicateurs précis.

Ce groupe de travail avait également comme mandat de mener une réflexion sur les perspectives à privilégier pour cette formation, notamment en ce qui concerne la pertinence respective des approches plus ou moins large de la diversité. Le troisième Sommet, tenu en 2014, a permis de présenter le rapport préliminaire du groupe de travail et de consulter les membres du Réseau québécois sur les modèles proposés.

Ce groupe de travail a publié un Rapport, à l’automne 2015, qui a été soumis à la Direction des services d’accueil et d’éducation interculturelle (DSAÉ) et présenté à  la Direction de la formation et de la titularisation du personnel scolaire (DFTPS_ du Ministère de L’Éducation e de ‘Enseignement Supérieur (MEES), ainsi qu’ à l’Association des doyens, doyennes et directeurs, directrices pour l’étude et la recherche en éducation au Québec (ADEREQ), au Comité d’agrément des programmes de formation à l’enseignement (CAPFE) et aux membre du Comité interuniversitaire d’actualisation du Cadre de référence  (CIACRE). Dans un contexte de révision du référentiel ministériel de compétences, plusieurs membres de ce groupe ad hoc vont collaborer aux travaux en cours du MEES.