L’OFDE organise la 2ème rencontre internationale du RIED qui aura lieu à Montréal du 26 au 28 octobre 2016

L’Observatoire sur la Formation à la Diversité et l’Équité accueille la deuxième rencontre du Réseau International Éducation et Diversité (RIED) les 26, 27 et 28 octobre 2016 :

Vivre-ensemble et diversité ethnoculturelle, religieuse et linguistique :
défis et prospectives en formation du personnel des milieux éducatifs au Québec, en France, en Suisse et en Belgique

Cliquez ici pour visualiser le programme du RIED 2016

Contact presse : Rose-Aline LeBlanc, conseillère en relations de presse
Division des relations avec la presse et événements spéciaux
Service des communications
Tél. : 514 987-3000, poste 2248
leblanc.rose-aline@uqam.ca
twitter.com/RoseAlineLeBlan

 

ACFAS 2016 –

Sur le thème « Points de rencontre », le prochain Congrès de l’Acfas se déroulera du 9 au 13 mai 2016 à l’UQAM. Vous trouverez ci-dessous les programmes préliminaires de deux colloques impliquant de nombreux chercheurs de l’OFDE et de ses partenaires:

Colloque du Ceetum – JEUNES : DIVERSITÉ ET VIVRE ENSEMBLE

Uqam 12 et 13 mai 2016 – L’ÉCOLE EN CONTEXTE PLURIETHNIQUE ET PLURILINGUE : LES LIENS RECHERCHE-PRATIQUE

VIIIe Colloque annuel du GREE – ACFAS 2016 – mercredi 11 mai

Éduquer et former dans un monde problématique. De la dignité humaine dans une société en quête de sens et de repères

Responsable(s)

Nancy Bouchard, UQAM – Université du Québec à Montréal

Diane Laflamme, UQAM – Université du Québec à Montréal

Description

Éduquer, former dans un monde problématique, dans une société en quête de sens et de repères, est particulièrement complexe car cela exige à la fois d’exercer sa capacité éthique (Ricoeur, 2001, 1991), de ne pas laisser s’imposer un régime de vérité(s) (Bourgeault, 2012), de ne pas laisser chacun à sa vérité/ses vérités (Reboul, 1999) et de ne pas laisser dans l’ignorance (T. De Koninck, 2000; Leroux, 2012), etc. Dit autrement, cela exige de nous interroger sur l’enseignement véritable, soit l’enseignement à la vérité qui libère par la liberté (Reboul, 1977, p. 95).

Or, pour libérer, la neutralité de l’enseignement n’est pas une solution mais une abdication à éduquer, à former. En fait, renoncer à éduquer pour ne pas influencer, revient à abandonner les enfants aux influences les moins contrôlables (Idem., p. 64). À ce propos, T. De Koninck (2010) en appelle à la transmission de la culture pour vaincre la nouvelle ignorance. Il recourt également à la valeur absolue de la personne, sa dignité. La reconnaissance mutuelle de la dignité de tous les membres de la famille humaine, sans exception, pour paraphraser le philosophe, représente la fin et le repère de l’enseignement véritable. Il s’agit du rempart premier contre l’intimidation, le harcèlement, la discrimination, l’endoctrinement, la radicalisation, l’indifférence.

Nombre de chercheurs (en éducation, en philosophie morale et politique, en sociologie, en sciences cognitives, etc.) apportent des pistes de réflexions et proposent des approches philosophiques, théoriques et pédagogiques qui peuvent nous inspirer. Le présent colloque vise à présenter certaines de ces réflexions et approches pour que l’École élève vers un respect plus effectif de la dignité humaine, pour que cette valeur phare pénètre davantage les consciences (T. De Koninck, 2010).

Cliquez ici pour accéder au programme.

Lire plus...