Lancement de la seconde édition du livre La diversité ethnoculturelle, religieuse et linguistique en éducation

La diversité ethnoculturelle, religieuse et linguistique en éducation. Théorie et pratique 2e édition

La deuxième édition de ce livre sera disponible en mai prochain. Conçu pour la formation initiale et continue des enseignants et du personnel scolaire par une équipe de spécialistes, il propose des clés conceptuelles, sociohistoriques et politiques pour comprendre l’état actuel des rapports ethniques au Québec, des réalités migratoires et de l’adaptation du système scolaire québécois aux enjeux du pluralisme.

Sous la direction de Maryse Potvin, Marie-Odile Magnan, Julie Larochelle-Audet et Jean-Luc Ratel, cette deuxième édition inclut une préface de Georges Leroux et vingt-deux chapitres rédigés par une trentaine de spécialistes. Outre les enseignants et les directions d’établissements, cet ouvrage, entièrement révisé et actualisé, s’adresse aussi à tous ceux et celles qui s’intéressent aux enjeux que soulève l’adaptation systémique des milieux éducatifs à la diversité ethnoculturelle.

Pour en savoir plus et consulter un extrait: https://editions.lapresse.ca/collections/fides-education/products/la-diversite-ethnoculturelle-religieuse-et-linguistique-en-education-2e-edition

Un lancement aura lieu au 8e Colloque international du CRIFPE, le 29 avril 2021, à 16h15. https://colloque2021.crifpe.ca/fr/

Invitation à une conférence publique

Effets de la Loi 21 sur les facultés et les départements d’éducation des universités québécoises et les personnes qui oeuvrent et étudient en leur sein.

Jeudi, 25 mars 2021, 13h à 16h

Maryse Potvin, professeure au département d’éducation et formation spécialisées (UQAM)
Stéphanie Tremblay, professeure au département de sciences des religions (UQAM)

Pour vous inscrire: http://bit.ly/25mars-loi21

Pour en savoir plus: http://ofde.ca/wp-content/uploads/2021/03/Effets-de-la-Loi-21-2.pdf

Enquête sur la discrimination et le racisme au cégep

L’Institut de recherche sur l’intégration professionnelle des immigrants (IRIPI), en collaboration avec l’Observatoire sur la formation à la diversité et l’équité (OFDE), mènent une enquête sur la discrimination et le racisme dans les établissements cégépiens au Québec. Le sondage vise à collecter des données sur les situations discriminatoires vécues par des étudiant-e-s appartenant aux minorités visibles et ethniques au collège. Il vise aussi à mieux comprendre les effets de la discrimination et du racisme sur la trajectoire scolaire et le bien-être des étudiants, ainsi que sur leur réussite scolaire. Cette enquête est menée auprès des étudiant-e-s actuellement à l’université, mais qui ont fréquenté un établissement collégial au Québec entre 2015 et 2021.

Le sondage en ligne est d’une durée approximative de 10 minutes et les réponses seront traitées de manière confidentielle. Pour répondre au sondage: https://iripicm.limequery.com/694966?lang=fr

Pour en savoir plus sur le sondage: http://ofde.ca/wp-content/uploads/2021/03/Invitation.pdf

Retour à la page d'accueil

Nouveau sondage de l’OFDE : les effets de la Loi 21 sur les universités

Un sondage mené par un groupe de travail interuniversitaire au sein de l’Observatoire sur la formation à la diversité et l’équité (OFDE) a permis de documenter certains effets négatifs ou discriminatoires de la Loi 21 (Loi sur la laïcité de l’État) sur les facultés et les départements d’éducation des universités québécoises et sur les acteurs universitaires qui oeuvrent et étudient en leur sein.

Pour consulter le rapport dans sa version abrégée

Les données présentées dans le rapport abrégé ci-joint font état de situations problématiques depuis l’adoption de la Loi 21, soit : (i) des traitements négatifs ou discriminatoires subis par les stagiaires des programmes de 1er cycle en enseignement, traitements qui seraient plus fréquents, banalisés, décomplexés, voire légitimés (alors que la loi ne s’applique pas aux stagiaires) ; (ii) des effets polarisants, des échanges plus conflictuels en classe ou des propos qui auraient heurté des personnes en lien avec la Loi 21, voire des conflits ouverts dans certains cas, et (iii) des effets négatifs (psychologiques, sur la réussite et l’intégration professionnelle) associés à la Loi 21, qui affectent les relations entre les différents acteurs du milieu universitaire et des milieux scolaires. Les effets négatifs constatés depuis la mise en oeuvre de la Loi 21 affectent autant les relations entre les pairs, qu’avec le personnel universitaire et celui des milieux de stage.

Les données montrent que certains répondant·e·s sont plus à risque d’avoir été victimes ou témoins de ces situations ou de ces effets problématiques ou discriminatoires. Les facteurs de vulnérabilité incluent le fait d’être un.e étudiant.e de premier cycle, de genre féminin, issu de l’immigration, d’avoir une langue maternelle autre que le français et d’appartenir à une minorité visible et/ou religieuse. Les données indiquent également la mise en place d’actions institutionnelles en lien avec la Loi 21. Au sein des universités, l’ampleur de ces actions tend à être cohérente avec l’ampleur des répercussions problématiques.

Pour toute information, vous pouvez contacter les personnes suivantes du groupe de travail :
Maryse Potvin, professeure, UQAM : 514-519-8000, potvin.maryse@uqam.ca
Stéphanie Tremblay, professeure, Université du Québec à Montréal : tremblay.stephanie2@uqam.ca
Emmanuelle Doré, professeure, Université du Sherbrooke : emmanuelle.dore@usherbrooke.ca
Stéphanie Demers, professeure, Université du Québec en Outaouais : stephanie.demers@uqo.ca
David Lefrançois, professeur, Université du Québec en Outaouais : david.lefrançois@uqo.ca
Bronwen Low, professeure, professeure, Université McGill : bronwen.low@mcgill.ca

Bill 21 (an « Act respecting the laicity of the State ») has produced negative or discriminatory effects on students and staff in faculties and departments of education in Quebec universities, a new survey finds.

To consult the report in its executive summary

The survey, conducted by an inter-university working group within the Observatoire sur la formation à la diversité et l’équité (OFDE), exposes problems resulting from Bill 21 : (i) negative or discriminatory treatment experienced by student teachers in initial teacher education, which are said to be more frequent, normalized, overt, and even legitimized (although Bill 21 does not apply to student teachers) ; (ii) polarization and more clashes in the classroom, or hurtful comments related to Bill 21, generating open conflicts in some cases ; (iii) negative effects (psychological effects, effects on academic achievement and professional induction) associated with Bill 21, affecting the relationship between personnel from the university and schools. The negative impacts observed since Bill 21 has come into effect shape relationships between peers, as well as university and partner schools’ staff.

The survey’s findings show that some respondents are at greater risk of being victims of or witnesses to such problematic or discriminatory situations or effects. Vulnerability factors include being an undergraduate student, identifying as female, being of immigrant background, having a first language other than French, and belonging to a visible or religious minority. Survey findings also indicate that universities have adopted specific measures in response to Bill 21.

For further information, the following members of OFDE’s working group are available for contact :
Bronwen Low, Professor, McGill University : bronwen.low@mcgill.ca


Lire plus...