Le Réseau québécois des formateurs universitaires

Origines du Réseau

En mars 2009, les chercheurs responsables du pôle Insertion et discriminations du Centre d’études ethniques des universités montréalaises (CEETUM), en collaboration avec de nombreux partenaires, avaient organisé à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) un premier séminaire de travail intitulé Racisme, antisémitisme et discriminations en éducation : comment transformer les données de la recherche en outils pédagogiques et en pratiques? Des chercheurs et praticiens de différents organismes qui œuvrent sur des projets éducatifs portant sur les discriminations, le racisme et l’inclusion y avaient été invités à réfléchir ensemble sur la transformation ou l’utilisation des données de recherche en outils ou projets pédagogiques et leur introduction dans l’enseignement de ces questions aux niveaux primaire, secondaire, collégial et universitaire, ou dans l’éducation de publics plus larges.

En avril 2011, les Journées d’étude sur l’éducation inclusive, co-organisées par le Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS), la Chaire de recherche du Canada sur l’Éducation et les rapports ethniques, l’axe 2 Éducation et rapports ethniques du CEETUM et La Fondation de la tolérance, visaient à élargir ce premier échange, en faisant participer de manière beaucoup plus significative les praticiens du milieu scolaire, soit les directions d’école, les conseillers pédagogiques, les enseignants et autres professionnels non enseignants. Plusieurs pistes et recommandations sont ressorties de ces journées d’étude, entre autres de mettre en place une structure de réseautage pour les professeurs et les chargés de cours en éducation interculturelle dans les universités du Québec. Le premier Sommet, tenu en 2012, qui visait les professeurs et chargés de cours intervenant en formation initiale des maîtres, mais en se limitant toutefois à ceux qui interviennent dans les cours obligatoires et directement liés à la problématique, se voulait un premier pas en ce sens et a mené à la création du Réseau québécois des formateurs universitaires à la diversité ethnoculturelle, religieuse et linguistique en éducation. Les Sommets suivants ont permis d’élargir ce réseau et de favoriser le développement du champ de l’éducation interculturelle et inclusive en formation initiale et continue du personnel scolaire.

Ces rencontres annuelles du Réseau québécois visent d’abord à rassembler les professeurs et chargés de cours assurant l’enseignement des cours traitant de la prise en compte de la diversité ethnoculturelle, religieuse et linguistique au sein des douze universités québécoises offrant des programmes de formation initiale à l’enseignement, afin de leur permettre de prendre connaissance des différents contextes institutionnels, d’échanger sur leurs pratiques et de favoriser leur développement professionnel. À la fois réseau professionnel et de recherche, ses principaux mandats sont de soutenir le partage et l’échange sur les démarches institutionnelles et sur les pratiques de prise en compte de la diversité dans les programmes de formation initiale et continue des professionnels de l’éducation et de faciliter la mise en commun des résultats de recherche dans le domaine ou le développement de nouveaux projets.

Le Réseau québécois entretient par ailleurs des liens étroits avec diverses initiatives nationales et internationales similaires, dont le Réseau International Éducation et Diversité (RIED) en émergence dans divers pays francophones.

Les activités du Réseau

Les activités courantes du réseau de l’OFDE sur différentes thématiques prennent la forme de groupes de travail, de répertoires et d’activités de formation, d’échanges et de recherche, animés par (et pour) les membres qui en font partie. Ces activités portent sur thématiques :

  • Les encadrements ( politiques, plans d’action, référentiels de compétences) sur la formation initiale et continue à la diversité.
  • Les savoirs, contenus et compétences essentiels en formation des acteurs (transversaux et disciplinaires)
  • Les dispositifs et programmes de formation (disciplinaires, ordres d’enseignement, types de professionnels)
  • Les finalités de la formation (former sur, par et pour les droits, le pluralisme, l’équité)
  • Les courants et débats théoriques et épistémologiques
  • Les pratiques pédagogiques et didactiques de formation (initiale et continue) et les approches inclusives, critiques et transformatives
  • Les différents contextes éducatifs et sociétaux de formation, les représentations et dynamiques qui les affectent, et la prise en compte des réalités des groupes minoritaires (autochtones, minorités anglophones ou Francophones, régions, réfugiés, ordres d’enseignement, pays ou régions du monde dans une perspective comparative interne/externe, types de professionnels

Pour devenir membre du Réseau

http://ofde.ca/observatoire/le-reseau/devenir-membre/