Direction

Maryse Potvin, professeure, Université du Québec à Montréal (UQÀM). Directrice de l’Observatoire et co-responsable de l’axe Éducation et rapports ethniques du Centre d’études ethniques des universités montréalaises (CEETUM).

Voir son CV.

Maryse Potvin est politologue et sociologue de formation, professeure titulaire en sociologie de l’éducation et des rapports ethniques à l’Université du Québec à Montréal et co-directrice de l’Observatoire sur la formation à la diversité et l’équité (OFDE). Elle est aussi chercheure dans l’équipe Recherche et action sur les polarisations sociales (RAPS), au Centre de recherche sur la formation et la pratique enseignante (CRIFPE), au CETREQ et a agi comme directrice d’axes de 2006 à 2018 au Centre d’études ethniques des universités montréalaises (CEETUM). Ses travaux abordent, depuis 25 ans, le racisme et les rapports ethniques sous différents angles : les discours sociaux (et médiatiques) et les rhétoriques racistes et populistes au sein des médias traditionnels et sociaux, les mutations du nationalisme québécois et la radicalisation de groupes populistes identitaires, les politiques publiques, l’identité des jeunes des minorités racisées et les enjeux d’équité, d’éducation et de formation (antiraciste, inclusive, interculturelle et aux droits). Elle intervient fréquemment dans les médias et a agi comme experte pour la Commission Bouchard-Taylor, la Commission européenne, UNICEF-Canada, le Ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles et le Ministère de l’Éducation. Ses travaux ont donné lieu à plus d’une centaine de publications, dont, parmi ses ouvrages: Crise des accommodements raisonnables. Une fiction médiatique ? (Athéna, 2008); La 2e génération issue de l’immigration. Une comparaison France-Québec (avec Eid et Venel, Athéna, 2007), Le racisme au Québec : Éléments d’un diagnostic (avec McAndrew, Éditeur officiel du Québec, 1996), L’Individu et le citoyen dans la société moderne (avec Couture et Fournier, PUM, 2000) et plus récemment Le développement d’institutions inclusives en contexte de diversité (avec McAndrew et Borri-Anadon, PUQ, 2013) et La diversité ethnoculturelle, religieuse et linguistique en éducation. Théorie et pratique (Magnan, Larochelle-Audet, Fidès 2016).

Jean-Luc Ratel, stagiaire postdoctoral, Université du Québec à Montréal (UQÀM). Coordination et soutien administratif de l’Observatoire.

Jean-Luc Ratel poursuit un stage postdoctoral en éducation interculturelle et inclusive, sous la supervision de Maryse Potvin, et est chargé de cours au Département d’éducation et formation spécialisées de l’UQÀM. Formé en sociologie (B.A. UQÀM, M.Sc. Université de Montréal) et en sciences de l’éducation (Ph.D. Université Laval), il se spécialise en éducation autochtone. Sa thèse de doctorat analysait les parcours scolaires d’étudiants universitaires des Premières Nations au Québec, alors que son mémoire de maîtrise s’intéressait au financement public des universités québécoises dans le cadre des contrats de performance. Il est aussi membre du Centre interuniversitaire d’études et de recherches autochtones (CIÉRA) et collabore aux travaux de la Chaire de recherche sur le développement durable du Nord de l’Université Laval. Il a notamment publié L’éducation autochtone au Québec sous l’angle de la sociologie : de l’objet au sujet (Cahiers de la recherche sociologique, no 64, hiver 2018) et Les parcours universitaires et l’identité autochtone chez des étudiants des Premières Nations au Québec (chapitre rédigé avec Annie Pilote, dans le livre L’envers du décor – Massification de l’enseignement supérieur et justice sociale (Presses de l’Université du Québec, 2017).